FORUM

         Cliquez ici pour visiter Choumicha forum

La meilleure cuisine marocaine avec Choumicha

La cuisine marocaine est-elle l’une des meilleures cuisines du monde ? Cette question peut nous paraître surprenante. Alors que les restaurants les plus étoilés se situent essentiellement en Europe, en Asie et aux États-Unis, la cuisine marocaine est pourtant considérée comme une véritable source d’inspiration par les plus grands chefs internationaux ; elle a reçu plusieurs distinctions gastronomiques et de plus en plus de personnalités marocaines participent à la renommée de cette savoureuse cuisine méditerranéenne. C’est le cas de Chhiwat Choumicha, l’animatrice et productrice des plus célèbres émissions télévisées dédiées aux recettes marocaines. Elle nous permet de rappeler que la cuisine marocaine est à l’image de son pays : riche d’une culture millénaire et largement ouverte sur un monde qui évolue en permanence.

La cuisine marocaine, un patrimoine exclusif

La cuisine marocaine est l’une des principales représentantes de la cuisine méditerranéenne. Elle se caractérise par l’abondance des fruits et des légumes frais, par celle des céréales et par une utilisation constante de l’huile d’olive. Elle restreint la consommation excessive des viandes rouges, des produits laitiers et de l’alcool. Les études qui ont été menées par la Fondation Rockefeller et le Dr Ancel Keys dès les années 1950 ont mis en évidence que la cuisine marocaine permet de réduire efficacement les risques de maladies cardio-vasculaires, d’Alzheimer et de Parkinson.

Ces éléments et bien d’autres justifient que « La diète méditerranéenne » ait été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO en 2010. Quatre villes en sont dépositaires. Parmi elles, on découvre Chefchaouen située au nord-ouest du Maroc. Les autres sont Cilento (Italie), Coron (Grèce) et Soria (Espagne). Outre la qualité et l’équilibre des aliments, ce titre distingue aussi le plaisir de manger. Le rituel du repas est empreint d’attention depuis la lenteur des cuissons jusqu’à la convivialité de la table. Ici, on prend le temps de manger, ce qui favorise une meilleure mastication et une meilleure digestion.

divider

Chhiwat Choumicha

Dans ses émissions télévisées sur 2M tv, Chhiwat Choumicha nous rappelle que les origines de la cuisine marocaine sont millénaires. On admet que les Berbères ont apporté le tajine et la harira ; les Bédouins y ont associé les dattes, le lait, les céréales et le pain ; les Maures ont introduit l’huile d’olive, les amandes, les fruits et les herbes. Quant aux Arabes, on leur doit le bon usage des épices. On note aussi les apports de la cuisine d’Afrique subsaharienne et dans une moindre mesure ceux de certains pays d’Asie du sud comme l’Inde. Enfin, n’oublions pas que ce sont les

Anglais qui imposèrent le thé dès le XVIIIe siècle. Ajoutons à tout cela que les communautés méditerranéennes ont toujours brassé leur culture entre elles. Région de grands voyageurs et d’érudits, la méditerranée a été le berceau des plus grandes civilisations.

Si la cuisine marocaine a profité de cette diversité, elle n’en est pas restée figée pour autant. Les femmes marocaines utilisent rarement des livres ou des fiches de recettes à l’heure de préparer leurs plats. La tradition se transmet de mère à fille et chaque génération ajoute une pincée de sa personnalité et une saveur de son époque. Bien que la cuisine marocaine soit traditionnelle, elle reste donc étonnamment vivante. Filets de sole croustillants, mousse de truite, cake salé, pizzas et autres muffins se sont mâtinés de saveurs nouvelles afin de côtoyer les couscous, les tajines, les mssemens et les pâtisseries marocaines.

divider

La saveur de la meilleure cuisine marocaine

La richesse de la cuisine marocaine n’a d’égale que la diversité de son adaptation régionale. Il existe donc autant de couscous marocain que le pays compte de village. Et ils sont tous délicieux !

Le couscous marocain

Tradition oblige, le couscous marocain est habituellement à base de viande d’agneau à laquelle s’ajoute de la viande de poulet et des merguez -les gastronomes considérant que le couscous de poulet est le plus fin-. Le couscous marocain peut aussi être à base de poisson ; c’est le cas du couscous d’Essaouira (du nom de la ville côtière marocaine située entre Casablanca et Agadir). Une belle daurade fraîchement pêchée donne toute sa saveur à ce plat local. La majorité des couscous de la cuisine marocaine contiennent des pois chiches, de la courgette, de l’oignon et de la carotte. Certaines personnes y ajoutent des tomates, des poivrons, des aubergines, du chou voire du potiron. Les grains de couscous se font toujours avec de la semoule de blé dur. Les aromates sont variés depuis la coriandre jusqu’au safran en passant par le gingembre, le curcuma, et… le smén, du beurre salé fondu qui donne ce goût authentique au couscous marocain.

Le Tajine

Le Tajine est un autre plat typique de la cuisine marocaine. Ce terme désigne à la fois un ustensile de cuisine et un plat savoureux. Le tajine est d’abord un récipient en terre cuite composé de 2 pièces : le plat et un chapeau de forme conique qui le recouvre. La cuisson se fait donc à l’étouffée sur un kanoun, une sorte de brasero en terre cuite. On y trouvera de la volaille, de l’agneau ou du poisson et surtout des fruits et des légumes frais qui rehaussent le goût : amandes, figues, pruneaux, citriques, mangues, artichauts, etc. Comme le couscous, le tajine est un plat convivial. Traditionnellement, le tajine est servi au centre d’une petite table autour de laquelle les convives se sont installés sur de petits bancs. Une fois le cône retiré, chacun place

un petit morceau de galette de pain entre l’index et le majeur. C’est ainsi que la galette entrera en contact avec le tajine, le pouce servant à récolter les aliments dans la galette avant de porter le tout dans la bouche.

Tous les spécialistes de la cuisine marocaine vous diront que ce sont les Berbères qui font les meilleurs tajines. Le site de Chhiwat Choumicha permet de parcourir des tajines très variés, dont le tajine d’agneau aux figues sèches et aux noix ou le tajine de carottes et sardines farcies panées.

Le Méchoui

Parmi les plats les plus populaires de la cuisine marocaine, nous pourrions citer le méchoui (un agneau ou un mouton cuit lentement à la broche), la pastilla (une variante feuilletée de brik souvent garnie de pigeon), la harira (une soupe goûteuse à base de fruits secs, de légumes et de viande très utilisée lors de la rupture du Ramadan), sans oublier le pain marocain, une petite boule ronde et épaisse à laquelle on associe librement de la semoule de blé dur, des graines de pavot ou de sésame et bien d’autres ingrédients.

La pâtisseries marocaines

Au Maroc, le thé à la menthe est un rituel immuable. Selon la région, il sera plus ou moins sucré, mais dans tous les cas, il sera accompagné de délicieuses pâtisseries marocaines. Réalisée à base de miel, d’amandes et légèrement parfumée à l’eau de fleur d’oranger, la Corne de Gazelle est sans doute la plus connue. Les gourmands apprécient tout autant les feqqas, la chbakia ou le kenafeh.

Enfin, rappelons ici le paradoxe du vin, car si le Maroc possède des vins de grande qualité, sa consommation reste interdite aux croyants musulmans. Cette restriction fait du Maroc l’un des premiers exportateurs de vin au monde.

divider

Diffusion de la cuisine marocaine dans le monde avec Choumicha

L’exportation de la cuisine marocaine n’est pas récente. Le guide Michelin distingue d’ailleurs plusieurs restaurants marocains situés en France et dans le monde. Elle a cependant connu un renouveau impressionnant grâce à Mme Chhiwat Choumicha.

ChoumichaNée à Casablanca au début des années 1970, elle fut attirée par la préparation de bons petits plats dès son plus jeune âge. En 2000, c’est avec son diplôme de Marketing & Communication en poche qu’elle anime sa première émission culinaire quotidienne. Ch’hiwate Choumicha (Chaine M2). Ce sera un énorme succès d’audience. Elle y propose des recettes traditionnelles qu’elle revisite en introduisant des gestes et des ingrédients dignes de la haute gastronomie internationale. En 2003, Chhiwat Choumicha fait évoluer ce concept en créant l’émission Ch’hiwate Bladi (trad. « Les délices de mon pays »). Elle se lance alors sur les routes marocaines pour découvrir les plats des différentes régions, ce qui la conduira fréquemment dans des hameaux oubliés où les plaisirs de la table perdurent.

Sur son site dédié à la cuisine marocaine, www.choumicha.ma, on découvre de délicieuses recettes : des entrées froides ou chaudes, des plats et des desserts qui peuvent être réalisés sans grande difficulté. Les gourmands et les gourmets se régaleront.

Mais Chhiwat Choumicha n’a pas limité sa curiosité à la cuisine marocaine. Interlocutrice de qualité, elle a été l’invitée de plusieurs émissions internationales. On l’a vu sur les chaines de Canal + et Arte en France et sur Oprah Winfrey Network aux États-Unis. Elle est souvent désignée comme membre du jury dans des concours culinaires comme dans l’émission MasterChef France diffusée sur TF1. Véritable ambassadrice de la Cuisine Marocaine, Chhiwat Choumicha a été récompensée par la médaille d’argent de la Société Académique d’éducation et d’encouragement de Paris et par la Médaille d’Honneur de la ville de Bruxelle. Elle figure régulièrement dans les premières places des sondages sur les personnalités les plus appréciées des Marocains.

Alors, la cuisine marocaine est-elle l’une des meilleures cuisines du monde ? Si l’on en croit un sondage du site www.rankopedia.com, elle serait classée 3ème derrière la France et la Chine par les internautes. En réalité, peu importe les classements et les distinctions. Chacun de nous détermine quel est le type de cuisine qui lui convient le mieux. Ce que l’on peut dire, c’est que la cuisine marocaine actuelle est résolument à l’image du pays : joyeuse, novatrice, généreuse, colorée, parfumée et fine. Un repas marocain est un moment convivial et harmonieux où chacun se sent bien. C’est là l’essentiel.